Comment réformer le processus judiciaire pour favoriser le sentiment de justice?

Allocution accompagné du Prof. Jean-François Roberge traitant de l’équilibre qui doit exister dans le processus judiciaire traditionnel ou alternatif entre le l’implication et la volonté des parties, d’une part, et le pouvoir et la gestion de l’instance (ou séance de médiation, d’arbitrage, etc.) par un adjudicateur, médiateur, arbitre, ou autre tiers neutre d’autre part. Ils se concentreront notamment sur le sentiment de justice, et ses incidences sur le changement social et culturel.

Ce contenu a été mis à jour le août 23, 2014 à 14 h 23 min.